AMCL 29 !

Nouveau ! Merci de vous inscrire à notre newsletter

Georges Guynemer, l’Archange

Guynemer, l'Archange de l'aviation française

Un beau sujet… à ne pas louper! Vu la légende qu'est devenue Georges Guynemer et vu le caractère historique, couleurs de l'uniforme, des décorations.

Model Cellar conseille de monter la main gauche puis, posant le manteau sur le bras de coller le sous ensemble. Je préfère monter le manteau qui trouve sa place contre la  hanche et l'uniforme, reste ensuite à coller le bras puis la main à ajuster par masticage sous les pplis du manteau.

Un pré-ombrage ( oui oui! ) à base de jus d'Humbrol noir mat, permet de foncer le sombres et marquer les plis et coutures. A ce stade, le jus sépia – noir sur la résine sable donne un magique kaki!

 Séchage ! Le temps de la réflexion et des choix.  Le socle est alors choisi, ce sera un socle simple, cube de 4cm de côtés. Pour les couleurs, la notice est là! avec photos des 7 décorations. Un grand bon-point à Model Cellar pour cette initiative, pas si fréquente en figurines. De plus une toile d'un certain Lucien confirme les couleurs proposées. Y'a plus quà!

Il me faudra reprendre un peu des imperfections , rares. La résine est cassante, et même… friable. J'ai vraiment du mal avec ce matérieau. J'ai du refaire la visière du képi, celui  d'origine cassé très rapidement. Je l'ai remplacé par un rhodoid taillé et coupé en place.

L'uniforme est bien bleu nuit, intense,  pantalon de même mais avec deux bandes rouges sur les côtés. ( certains ont réalisés des figs avec pantalon rouge… les aviateurs arrivaient souvent en escadrilles avec les couleurs de leur corps d'origine …pas simple! )

Pour la couleur,  un mélange de noir, de tons de Terre d'ombre mélangé de bleu winsor et de rehauts d'un gris gleu clair créé avec du blanc, de la terre d'ombre et du bleu permet de donner un volume satiné, très dégradé à l'uniforme. Il faut "tirer " longuement et patiemment la peinture, dans le frais.

Pour le rouge, du haut du képi comme des bandes, un rouge japonais Lefranc va bien.. ombré bien sur avec des nuances de verts, des petites touches.

Le cuir vient de la terre de sienne brulée, et jus de noir. un peu patiné pour la ceinture. Ne pas oublier de réserve le blanc du col de l'aviateur aussi ! Sur l'uniforme, une cigogne, celle de l'escadrille de Guynemer, la Spa 3, juste au dessus des médailles. L'insigne d'aviateur aussi et les insignes sur les bras. Le tout par des touches d'argent humbrol et rehauts de couleur or humbrol. Le bronze Humbrol va bien aux boutons du manteau bleu horizon.

Les médailles ! J'allais oublié, il vaut mieux les peindre en premier, tant la gravure est fine et les détails multiples. Un joli défi autant qu'un vrai bonheur de peintre devant le résultat. Les peintures utilisées étaient de la Humbrol. Les médailles : dans l'ordre, de G à D , en haut, Croix de Léopold de Belgique, Croix de la Légion d'Honneur, Médaille militaire, Croix de Guerre. en bas et dessous, Croix de Saint-Georges de Russie, Etoile de Karageorges avec Glaive ( Serbie ) et Croix de Danilo 1er ( Montenegro ).

Il faut des petites touches, des rehauts, et de la finesse, intenses moments de concentration.  Attention à l'effêt "moiré" rouge-rose et vert bleu des cordons de la fourragère comme du ruban de la Croix de Guerre ( le plus long en haut à droite ). le rouge et le vert marque les torons des cordons. du boulot!… 

Cette fois je terminerai par le visage. Pas simple, avec l'envie de marquer les ombres et lumières tout en gardant le teint palot du jeune Guynement qui paraissait  presque maladif ( il failli même être réformé ! )

La base. De même teinte bois que mon buste de Mannock, les veines semblent évoquer les tranchées ou les terres de la guerre. Le socle est simple, plat, nous sommes sur un terrain d'aviation… L'emploi d'un tapis d'herbe et coquelicots prévu au 1:87, de marque Noch  je crois bien,  permet une herbe fine et après arrachage de certaines fleurs en surnombre, , et le collage entre elles d'autres, avec un point noir au milieu, on obtient une évocation des "poppies" si chers à la mémoire de nos amis anglais.

Deuxième as français de 14-18, derrière René Fonck, avec 53 victoires. Membre de l'escadrille des cigognes. Les avions de Guynemer furent souvent appelés "Le Vieux Charles". Il trouva la mort le 11 septembre 1917. 

Sa devise "Faire face" sera adoptée par la future Armée de l'Air.

Promis, prochainement sur ce site, vous verrez aussi un de ses avions!

en bas : la toile de Lucien :

Photos :

05-amcl-Thy-Guynemer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

04-amcl-Thy-Guynemer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06-amcl-Thy-Guynemer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

03-amcl-Thy-Guynemer1024px-Georges_guynemer_par_lucien