AMCL 29 !

Nouveau ! Merci de vous inscrire à notre newsletter

Ira Ike Kepford, Corsair F4U1

Ira Ike Kepford

Ira Ike Kepford, (1919-1987)

Corsair F4U1

Le marin à terre !

L’un des top as de l’US Navy de la Deuxième Guerre Mondiale, le Lt. Cmdr. Ira Kepford fut crédité de 16 victoires aériennes confirmées. Pas un des trois as sur le podium, mais un des plus connus, sans doute à cause de l’emblème de son escadrille, la VF-17 “Jolly Rogers”, le pavillon des pirates sur le capot moteur… et les résultats de ses pilotes.

Kepford arriva à la VF-17 en décembre 1942. Initialement formée pour évoluer à partir de porte-avions, l’escadrille fut basée à terre, pour s’adapter aux circonstances du moment (Rabaul…), tout en bénéficiant des infrastructures de l’US Marines Corps ! Keford obtint ses 16 victoires en 14 mois, ce qui le plaçait en février 44 en tête des as de la Navy, lors de son rapatriement aux USA.

 

La maquette 1/72

C’est le maintenant assez agé kit Academy qui a été choisi pour son bon rapport qualité/prix. Je crois que le Corsair F4U existe chez Tamiya… je n’ai pas cherché à l’acquérir ! Le kit Heller était une option possible, mais la gravure en relief, de nos jours…

Aujourd’hui (fin 2014), le tout nouveau Corsair Revell nous tend les bras ! M’en vais faire Boyington, tiens !

L’intérieur  du modèle Academy est raisonnablement détaillé. Le seul ajout obligation étant les ceintures du siège pilote. À part un affinage des bords de fuite des ailes et ailerons, rien à signaler… si, les zones triangulaires des pipes d’échappement sous le capot ! Une horreur ! Manque de doc du fabricant ? 

Une planche de décals existe chez Techmod, et propose deux “29” de Kepford. Deuxième expérience pour moi d’un produit Techmod (après le PZL P7. J’avais lu sur Internet que les decals de la marque polonaise se déchiraient. Moquerie de ma part, encore des jeunots ! Bien fait pour moi, je rencontrai les mêmes soucis !). Pour le Corsair, méfiance donc. Je choisis le “29” avec les bandes adhésives blanches servant à empêcher les poussières de s’infiltrer (spectaculaire et emblématique !) et je commence par une cocarde. Si ça se déchire, j’en ai d’autres ! Comme ça se passe bien je m’enhardis… jusqu’au gag du tableau de victoires japonaises. Pas de déchirage (déchirement ?), mais un éparpillement des petits drapeaux sur la zone mouillée du fuselage ! J’en récupère le plus possible et je les fais glisser précautionneusement, un à un, au cure-dent. Il y a des pertes, et il faut que j’envisage de sacrifier des éléments du tableau de l’autre “29”. Tant pis, personne ne fera cette version dans mon entourage ! Je passe une fine couche de vernis sur les décals restant à poser, avant tout trempage.

Avec une certaine appréhension, je touche finalement au but ! Je crois que je n’ai pas respecté intégralement le temps de séchage légal du tout… et que la couche de vernis final est rapidement venue arrêter toute évasion supplémentaire ! (Y’en a des points d’exclamation !).

Je ne sais pas si les “techmodiciens” ont depuis résolu les problèmes. Les deux planches ayant été acquises en même temps, je n’ai pas éssayé des références plus récentes. Dommage en tous cas, car les décals Techmod sont très fins, aux couleurs exactes, avec de très belles notices…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos

DSC_0339

DSC_0345

DSC_0341

Techmod1657boxgrevell1_72corsair (1)